Séminaire 2016-2017
Education populaire et numérique

La Société Française pour l’Histoire de Jeunesse et Sports, et l’Université Paris Est Créteil vous invitent à la 2ème séance du séminaire 2016-2017 sur l’éducation populaire et le numérique

Rencontre de restitution des travaux d’automne :

le 20 janvier 2017 de 14h00 à 18h00 COMPLET
à l’Institut anglophone Paris 5ème,
5 Rue de l’École de Médecine

Inscriptions closes : cliquez ici


Remerciements :

La SFHJS remercie chaleureusement tous les intervenants pour leurs préparations et leurs interventions lors de de notre deuxième séminaire sur l’Education populaire et numérique : « organizers et numérique ».
Cette édition a été un espace-temps d’intelligence collective, de partage et de mise en mouvements riche de contenus, d’échanges et de perspectives.

Les présentations et les choix des étudiants ont irrigué les éclairages et les associations de pensées des participants au bénéfice de fertilisations sérendipitaires fructueuses. Les participants nous ont fait part de leur enthousiasme. Les objectifs que nous nous étions fixés ont été largement dépassés !

J’espère pouvoir vous annoncer très vite la mise en ligne des prises de vue vidéo.
Dans l’attente, quelques photos de la rencontre :
    
 
 
Merci aux intervenants pour cet investissement bénévole et militant, fortement mobilisateur d’énergie, pour le partage de vos voyages, de vos récoltes, de vos réflexions, de vos travaux, de vos analyses et de vos points de vue.

Fablab/livinglab

Problématique du séminaire :

Les FabLabs et les LivingLabs : quand l’action de Saul Alinsky (1939) et les intentions du Gouvernement Provisoire de la République Française à Alger (1944) se rejoignent…

Comment expliquer le nouvel attrait de la transformation sociale par de nouveaux entrants dans l’éducation populaire que sont les makers, les médiateurs numériques, les fabmanager, les community managers et autres acteurs qui portent consciemment ou non les intentions pacifiques et émancipatrices de théoriciens, de praticiens et de responsables politiques qui les ont précédé ? Sont-ils des héritiers ou des innovateurs ? Retracent-ils des routes déjà ouvertes puis abandonnées ? Camille Bosqué dans sa thèse sur les fablabs présentés comme des rejets d’un design social diffus décrit les politiques intentionnelles de développement et identifie les filiations idéologiques californiennes au coeur de la Silicon Valley : elle montre la co-influence universitaire du MIT et des pacifistes de la guerre du Vietnam. En France, c’est la Cité des sciences qui institutionnalise dès 2012, les Fablabs et les Livinglabs, dans l’éducation scientifique et technique pour tous. Qu’en est-il des héritages et des ruptures concernant les dynamiques d’éducation populaire françaises et de leurs relations avec les influences internationales ? Entre légitimation et ré-énergisation par les expériences internationales, quelles explications possibles de l’histoire des initiatives locales et des politiques publiques françaises plus centrées sur la prise en main appliquée des outils techniques (utilisation technique de base, e-admnistration, e-consommation, prévention des risques, « coding »…) que sur l’éducation politique aux médias, à l’informatique et au numérique ? Une lecture des travaux et des analyses de Saul Alinsky et de Christiane Faure peut-elle être éclairante pour les acteurs et les bénéficiaires ?

Cette rencontre est préparée avec les étudiants de la Licence MOSA-ESS (Management des organisations du secteur associatif et de l’économie sociale et solidaire) et du DUT GEA (Gestion des entreprises et des administrations).

Elle est issue d’un partenariat entre la SFHJS,  l’UPEC / IUT de Fontainebleau, et le CREPS d’Ile de France.

Marraine scientifique :

Divina Frau-Meigs, professeure à l’Université Panthéon-Sorbonne et titulaire de la chaire UNESCO « Savoir-devenir à l’ère du développement numérique durable : articuler usages et apprentissages pour maîtriser les cultures de l’information » :  http://www.univ-paris3.fr/l-unesco-attribue-une-chaire-a-divina-frau-meigs-233757.kjsp

Intervenantes :

Camille Bosqué, Designer, Docteure en Esthétique et design,  professeure agrégée d’arts appliqués, Designer, Maker et enseignante en design graphique spécialité communication et médias numériques : http://www.camillebosque.com/these « La fabrication numérique personnelle, pratiques et discours d’un design diffus »

Perrine Boutin, Maître de conférences IRCAV – Institut de Recherche sur le cinéma et l’audiovisuel, Université Paris 3 / Sorbonne Nouvelle.

Programme détaillé à paraitre…

Bibliographie détaillée à paraitre

http://www.encyclopedia.chicagohistory.org/pages/320.html 

Les prochaines rencontres :

Hiver : De la micro informatique connectée à l’Internet : histoire des politiques publiques et des projets numériques de l’action associative ? 

Printemps : La filière professionnelle et engagée de l’éducation aux médias et au numérique : quelles formations et reconnaissances des professionnels et des bénévoles ? BASE, BEATEP animation multimédia, CATIC, C2i2e…

Séminaire précédent :

Séminaire d’été 2016 « Ruralités numériques et éducation populaire »

https://sfhjs.fr/2016/05/10/ruralites-numerique-et-education-populaire-10-juin-paris/

Synthèse en ligne ; retransmission vidéo à paraitre

 

Accès gratuit mais inscription obligatoire (places limitées à 50) cliquez ici

Pilotage général des séminaires : 

SFHJS : Amélie Turet (Présidente de la SFHJS) et Danielle Freland (Secrétaire de la SFHJS)

UPEC : Nadia Oulahbib (Directrice de la Licence LPMOSAESS) et Charles Myara (Professeur en sciences de l’information et de la communication)

CREPS Ile de France : Nadia Oulahbib (Responsable du Centre de Ressources, de recherches et d’innovations)