Couverture Gestion du risque dans le sportL’ouvrage porté par le comité d’histoire « La gestion du risque dans le sport ; regards croisés ; 1962-2012  » est paru le 15 mars 2016. Il est édité par les presses universitaires du Septentrion.

Issu d’une journée d’études organisée par le comité d’histoire en avril 2014, il retrace fidèlement des analyses croisées, notamment celle de l’éducateur, du juriste, de l’assureur, du dirigeant sportif, pour la période considérée allant des arrêtés Herzog de 1962 sur l’obligation d’assurances pour les sportifs à la loi du 12 mars 2012.   Outre les introduction et conclusion de Laurence Munoz et Pierre François, un article très contextualisé de Laurence Munoz, maitre de conférences, brosse l’historique de l’obligation d’assurance dans le sport, y relevant le rôle croissant de la puissance publique. Le professeur Bertrand During pour sa part évoque diverses contributions d’anciens ou actuels membres de son prestigieux établissement, l’UFR STAPS de Paris Descartes, à l’analyse de la question du risque dans le sport.   Le professeur émérite Pierre Parlebas, dans un texte tonique et lumineux , explique pourquoi il soutient que «le risque est domesticable « , et que « sous certaines conditions, le risque [peut] être mis au service de la démarche éducative ». Au passage, certaines thèses de Jean Piaget et plus encore de Roger Caillois y sont fortement contredites, alors qu’est réinterrogée la difficile recherche d’équilibre entre « pouvoir sportif » et « pouvoir éducatif ». Fort d’une expertise avérée par ses nombreux ouvrages et articles , Jean-Pierre Vial , docteur en droit, dresse un panorama clair, complet et explicatif des évolutions jurisprudentielles et législatives relatives au risque dans le sport, dans le champ civil comme dans le champ pénal .Il montre bien la connexité des problématiques et, citant la cour de cassation (rapport annuel 2003), ouvre particulièrement celle de l’économie assurantielle.   Celle-ci est développée par François Mama, au cœur du sujet par ses responsabilités au groupe Axa. Avec force chiffres, exemples et tableaux, il présente ainsi le point de vue, souvent méconnu, de l’assureur, désormais acteur majeur lui aussi dans « la gestion du risque dans le sport ». Le court texte de Gilles Loubet donne un aspect concret à la question . Guillaume Routier, maitre de conférences, élargit le propos avec l’exemple des pratiques dites »outdoor », récentes et croissantes, ou apparaissent avec acuité les tensions entre liberté et responsabilité individuelles, et autorité publique dépositaire du pouvoir d’édiction de normes et d’interdits. Enfin, le verbatim d’une table ronde finale, conduite par le président du comité d’histoire Richard Monnereau, montre avec pragmatisme les enjeux de la dialectique permanente responsabilité / réglementation, par les échanges entre deux universitaires, Fabien Wille et Luc Collard, et deux responsables de fédérations sportives, Alex  Boisgrollier (motocyclisme)et Jean-Pierre Pouleau (vol libre).

Pour télécharger la couverture de l’ouvrage : Couverture Gestion du risque dans le sport regards croisés